Protéger le hérisson d’Europe

hérisson

Pourquoi protéger cette espèce ?

De son nom latin Erinaceus europaeus, le hérisson d’Europe est une espèce endémique protégée :

De plus, il apparait sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. 

En 20 ans cet animal a perdu 70% de sa population

Ce petit mammifère est souvent victime de collisions routières qui est l’une des principales causes de mortalité ; ils font également les frais de nos travaux de jardinage et des rapaces nocturnes (hiboux Grand-Duc) ! 

Leur longévité pourrait être de 10 ans, malheureusement dans la nature leur espérance de vie est plutôt estimée à quelques années (2 à 5 ans). 

Cet animal, souvent considéré comme insectivore, a en réalité plutôt un régime omnivore. Il saura vous débarrasser des limaces et des escargots qui mangent vos salades et des insectes qui colonisent votre jardin l’été ! En plus, il est très utile face aux vipères car il présente une forte résistance à leur venin ! 

Les modifications paysagères impactent beaucoup ce petit être qui adore vivre dans des espaces d’herbe avec des haies, des bosquets, des buissons … ou tout autre espace avec des abris disponibles (tas de feuilles/bois/compost) !

Apprenez à les aider de manière simple ! 

Comment aider le hérisson d’Europe ?

  • Laissez-le travailler pour vous et ne pulvérisez pas de substances toxiques pour sa santé, comme les anti-limaces (un hérisson peut mourir à cause de la consommation d’invertébrés eux-mêmes contaminés) ou les herbicides (préférez un désherbage manuel).
  • Le hérisson a un espace vital important et se déplace beaucoup (jusqu’à 3km par nuit pour les mâles). Malheureusement les clôtures de nos jardins l’empêchent de se déplacer chez le voisin ! Aménagez-lui un petit espace (15 cm par 15 cm) pour qu’il puisse passer d’un jardin à l’autre et rencontrer des congénères.  
  • Les hérissons adorent se cacher sous des tas de feuilles mortes ou sous des branchages. Avant de bruler un tas de bois ou de mettre un coup de pelle pour évacuer les feuilles mortes, vérifiez que personne ne se cache dessous ! De même, avant de passer la tondeuse vérifiez qu’il n’y a pas un dormeur invité dans votre jardin. 
  • Le hérisson n’est pas un bon nageur ! Si vous avez une piscine ou tout autre point d’eau profond pensez à lui mettre une planche de bois avec un grillage à mailles fines pour qu’il puisse regagner la terre ferme. 
  • Les prédateurs les menacent lors des périodes d’hibernation (rats, rongeurs…) ! Mettez-leur un abri (boite en carton, cabane en bois) rempli de branchages et d’herbe sèche ils sauront en faire bon usage ! En effet, les hérissons ont besoin d’abri tout au long de l’année :
  1. Un nid d’été pour dormir à l’abri de tout dérangement la journée. Les hérissons sont des animaux nocturnes et crépusculaires. Pensez d’ailleurs à éteindre vos lumières extérieures la nuit ; vous limitez ainsi la visibilité des hérissons pour les prédateurs et en plus vous économisez de l’énergie ! 
  2. Un nid de reproduction pour la maman et ses petits.  La période de reproduction a lieu de mars à août et la période de gestation étant de 5 à 6 semaines les petits naissent de mai à septembre. Ils sont en général entre 3 et 7. Ils prennent leur autonomie vers l’âge de deux mois ! La mise bas est un moment clé. Ne dérangez surtout pas la mère et ses petits ! En effet, si elle est dérangée dans les jours qui suivent la naissance la mère peut manger ses petits…
  3. Un nid d’hiver. Et oui, les hérissons hibernent de fin octobre à mars (variable selon les températures). Ce nid est de construction solide et avec une bonne isolation. Aidez les hérissons en leur mettant des feuilles mortes, des branches, des tas de bois à disposition. Ils sauront en tirer profit !
Un nid d’été pour le hérisson
  • Le hérisson est un animal solitaire et sauvage qui n’aime pas la compagnie de l’homme. La meilleure façon de l’aider c’est de le laisser tranquille ! 
  • Même si le nourrir peut paraitre être une bonne idée cela le rend fainéant dans sa recherche de nourriture et peut menacer sa survie (arrêt de l’hibernation) ! Vous pouvez éventuellement mettre à disposition des croquettes pour chat/chaton un mois avant et un mois après la période d’hibernation. NE SURTOUT PAS DONNER DE LAIT DE VACHE : celui-ci provoque des diarrhées pouvant être mortelles. La meilleure solution est de créer un compost dans un coin de votre jardin il se régalera alors de tous animaux détritivores qui s’y trouvent !
  • Lors d’été très chaud vous pouvez mettre des coupelles d’eau (2cm de profondeur maximum) dans votre jardin pour l’aider à s’hydrater !

Astuces et conseils !

  • Quel âge a-t-il ? À la naissance les petits ont des piquants blancs et mous ils seront progressivement remplacés par les piquants foncés habituels. Les petits restent au nid deux semaines, puis ils suivent leur mère jusqu’à l’âge de deux mois avant de prendre leur indépendance. Si vous croisez une mère avec ses petits ceux-ci ont donc entre 2 semaines et 2 mois.
Un bébé hérisson aux piquants blancs
  • Est-il en bonne santé ? Un hérisson en bonne santé présente de nombreux piquants droits, aiguisés et implantés régulièrement. Si vous rencontrez un hérisson avec des piquants qui tombent ou semblent mous, celui-ci est peut-être déshydraté. N’intervenez pas avant d’avoir contacté un centre de soin, celui-ci vous indiquera la démarche à suivre ! Un hérisson qui se met en boule « qui se boule bien » est un indice de bonne santé. Au contraire un hérisson qui reste étendu à votre approche et qui ne réagit pas à votre contact est probablement dans une situation critique.
  • Est-ce normal de voir un hérisson de journée ? Les hérissons sont des animaux nocturnes toutefois vous pouvez les apercevoir en journée à certaines occasions : pendant la période de reproduction, une femelle en bonne santé́ peut sortir pour se reposer et se réchauffer au soleil ou pour préparer son nid.  Ne la dérangez pas !  Lors d’hiver doux ils peuvent se réveiller et sortir d’hibernation à la recherche de nourriture.
  • Le hérisson présente-t-il un risque pour la santé humaine ? Un hérisson peut-être vecteur de maladie contagieuse pour l’homme dont la leptospirose (provoque une septicémie) : pensez à les manipuler avec une paire de gants de jardinage que vous laverez ensuite, nettoyez- vous bien les mains avec un savon antiseptique après manipulation. Évitez tout contact entre vos muqueuses (peau lésée, bouche, nez …) et ce qui a touché l’animal. Les gants sont également très utiles pour ne pas se faire piquer les doigts et évitent de faire tomber l’animal si jamais vous aviez à le déplacer.Ces quelques mesures d’hygiène de base vont permettront de continuer à aider les hérissons en toute sécurité pour vous et pour eux.

Pour en découvrir plus sur notre petit ami des jardins consultez le site d’Erinaceus France  et vous trouverez ci-dessous un guide pour aider notre ami à reconquérir nos contrées !

En cas de découverte d’un hérisson contacter le centre de sauvegarde le plus proche de chez vous avant de le récupérer ! Certains animaux peuvent vous paraitre en détresse alors que ce n’est pas le cas ! Apporter les premiers secours à un animal sauvage, aussi petit soit-il, ne s’invente pas ! 

Pour tout animal en détresse évidente (collision avec une voiture, plaies ouvertes, passage sous la tondeuse à gazon …) mettez-le dans un carton avec une couverture et dans le noir. Ne donnez ni à boire ni à manger, cela pourrait lui couter la vie ! Contactez le centre de sauvegarde de le plus proche de chez vous.

Bibliographie

Les cahiers Nature-Culture, FRAPNA-Rhône, le hérisson

Le petit guide du hérisson d’Europe, Manuel Lorenzo de Aguirre Sanchez 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *