Des applications naturalistes à foison : comment choisir la bonne ?

Reconnaître les chants d’oiseaux, déterminer les plantes ou encore identifier les empreintes de mammifères, nous sommes nombreux à vouloir décrypter la nature. À ces fins, un florilège d’applications s’est développé : iNaturalist, PlantNet, Clés de forêt… à tel point qu’il devient difficile de savoir laquelle choisir !

Allant de la détermination visuelle des espèces à l’apprentissage des clés de détermination, les possibilités de découverte de la nature via les applications numériques sont multiples. La finalité d’usage peut différer d’un utilisateur à l’autre ; certains souhaitent développer leurs connaissances personnelles sur la biodiversité, alors que d’autres souhaitent participer à l’enrichissement des connaissances naturalistes de leur territoire.

Sur quoi baser son choix ?

Nous nous proposons d’analyser certaines applications mobiles naturalistes utilisées en France, à savoir Vigie-Nature (Birdlab & Sauvages de ma rue), iNaturalist & Seek, BirdNET, Clé de forêt, Ecobalade, PlantNet et PictureThis. Cette liste non exhaustive a été évaluée selon plusieurs indicateurs afin d’aiguiller les utilisateurs dans leur choix et leur usage des outils, et ainsi en optimiser l’appropriation. 

De prime abord, nous nous sommes intéressés à l’ergonomie des applications. À travers l’analyse des interfaces, de leur efficacité, et de la satisfaction des utilisateurs, il apparaît que toutes les applications étudiées arborent une efficience suffisante tant pour les néophytes que les initiés à la nature. Il est toutefois à noter que Vigie-Nature est moins aisée d’utilisation puisque nécessite l’incorporation des données sur le site internet, hormis pour l’observation des oiseaux aux mangeoires (Birdlab) et des plantes en milieu urbain (Sauvages de ma rue) qui peut se faire directement via les applications mobiles. Tout comme l’ergonomie de l’outil, la vulgarisation du contenu est essentielle pour rendre les applications abordables à un large public. Toutes présentent un vocabulaire accessible, certaines se distinguent néanmoins par la précision et la densité des informations apportées. Vigie-Nature, Seek d’iNaturalist, Ecobalade et PictureThis disposent d’un plus large panel de renseignements sur les espèces. Il y est non seulement possible d’apprendre la reconnaissance des espèces, mais également de comprendre leurs exigences écologiques, ou encore leur toxicité. Un autre indicateur qui nous a semblé être primordial dans l’étude de ces applications, est la richesse des taxons répertoriés. Il apparaît évident que les applications iNaturalist et PlantNet sont celles capables de reconnaître le plus grand nombre d’espèces, bien qu’Ecobalade et PictureThis témoignent également d’une grande richesse taxonomique. Cet indicateur se couple à la capacité d’évaluer la pertinence des observations en fonction de leur localisation, ce dont sont capables Vigie-Nature, iNaturalist et BirdNET. Aussi, les données et capacités d’identification des outils semblent de qualité pour l’ensemble des applications, bien que des erreurs soient toujours possibles.

Aujourd’hui, les technologies sont révolutionnées par les sciences participatives, ce qui est notamment le cas des applications mobiles. Vigie-Nature, iNaturalist, BirdNET ou encore PlantNet font partie des outils permettant la contribution de tous les observateurs de la nature, initiés ou non, au recensement de la biodiversité. Ces dernières, et principalement Vigie-Nature, tentent d’initier une collaboration entre pairs pour alimenter un jeu de données standardisées pouvant servir à plusieurs formes de projets de recherche. Le fait qu’iNaturalist, BirdNET et PlantNet disposent en supplément d’une carte présentant toutes les observations à travers les territoires, améliore le degré de précision et la qualité des données qui seront utilisées ultérieurement.

Enfin nous avons tenu compte de l’accessibilité des applications aux utilisateurs, soit leur coût, leur taille et leur compatibilité avec IOS et Android. Toutes sont téléchargeables sur iPhone et Android et toutes sont gratuites exceptées PictureThis. Certaines requièrent cependant plus de mémoire vive, comme Birdlab de Vigie-Nature, Seek d’iNaturalist, PlantNet ou PictureThis

Evaluation des applications mobiles naturalistes

Vigie-NatureiNaturalistSeekBirdNETClé de forêtEcobaladePlantNetPictureThis
ErgonomieIndisponible sur téléphone (hormis Birdlab et Sauvages de ma rue)
Quizz
Facile à prendre en mainFacile à prendre en main et ludique (niveaux)Facile à prendre en mainFacile à prendre en main et ludiqueFacile à prendre en mainFacile à prendre en mainFacile à prendre en main et rapide
Vulgarisation du contenuNoms vernaculaires et photos comparatives
+ Fiches espèces
Noms vernaculaires + photos comparativesDescriptif précis de l’espèce identifiéeNoms vernaculaires + accès aux fiches Wikipédia des espècesAccessible aux adultes et aux enfants
+ photos
Photos des espèces potentielles sur chaque sentier
+ Infographie sur ces espèce
Noms vernaculaires + photos comparativesPhotos +
Infographie et toxicité des espèces végétales
Mais difficilement accessible en français
Richesse des taxons répertoriés26 espèces d’oiseaux sur Birdlab
Non renseigné pour Sauvages de ma rue
30 000 espèces30 000 espèces
Comparaison des données à INaturalist
+ de 1 000 espèces d’oiseauxNombre d’espèces non renseignéEnviron 100 espèces par balade23 000 espèces végétales+ de 10 000 espèces végétales répertoriées
Evaluation de la pertinence des observationsValidation par expertsOuiNonGéolocalisation activée : indice de probabilité indiquéNonPrésentation uniquement des espèces potentielles sur le siteNonNon mais possibilité de demander à un expert
Reconnaissance automatiqueNonOuiNonReconnaissance sonore automatiqueNon, forme simplifiée de clé de déterminationNon, forme simplifiée de clé de détermination pour les végétaux et reconnaissance sur photos de la fauneOuiOui
Pourcentage de réussite de la reconnaissanceNonNonNonNonNonNonNonNon
Qualité des donnéesNon renseignéValidation par une communauté d’experts

Recommandé par la LPO pour les enquêtes nationales et internationales
Système de reconnaissance moyenPeut être facilement perturbé par les bruits environnant mais taux d’erreur faibleDonnées de l’ONFDonnées issues des observations de gestionnaires d’espaces naturelsTri selon la famille, le genre et l’espèce
Rassembler espèces d’une zone géographique
Intelligence Artificielle performante couplée à analyse par des experts en botanique (98% de réussite d’identification)
Récolte des donnéesCollecte des données standardisées ou métadonnées
Transmission à Agro Paris Tech, LPO et Vigie-Nature (MNHN)
Transmission des données géolocalisées à la communauté scientifique
Connectée automatiquement à VisioNature
Données en libre accès
Support de nombreux projets
Récoltées par iNaturalistCarte mondiale mise à jour en temps réel en accès libreNon collectéesDonnées mises en accès libreDonnées en libre accès
Disponibles sur Tela Botanica
Libre accès à la communauté (payant)
Partage avec les pairsSciences participatives
Organisée en 5 pôles : naturalistes, scolaires, agriculteurs, grand public, gestionnaires d’espaces naturels & espaces verts

Possibilité de commenter
Possibilité de voir toutes les données saisies (sp. Observées ou rares dans un rayon de 100km) 
Possibilité de commenter les obs des utilisateurs et voir les avis des autres
Non renseignéCarte mondiale actualisée en temps réel

Possibilité de partager par réseaux sociaux / SMS, les chants écoutés et identifiés
NonNon CollaborativeOui possibilité de visualiser les photos d’autres observations partout dans le monde

Possibilité d’échanges avec des experts
Visibilité des données sur carteNonOuiNonOuiNonOuiOuiOui
Compatibilité IOS/AndroidUniquement disponible pour les mangeoires à oiseaux et les plantes en milieu urbainOui

+ informations complémentaires disponibles sur site internet
OuiOuiOui

Peut s’utiliser hors ligne une fois téléchargée
Oui

Peut s’utiliser hors ligne
OuiOui
CoûtGratuiteGratuiteGratuiteGratuiteGratuiteGratuiteGratuitePayante
TailleBirdlab : 219,1 Mo44,1 Mo146,2 Mo56,2 Mo137 Mo45,6 Mo48,7 Mo150,3 Mo

Comme évoqué précédemment, nous avons établi l’indicateur « ergonomie » selon l’avis des utilisateurs et l’efficience de l’interface. La « vulgarisation du contenu » est quant à elle déterminée par la capacité de l’application à proposer des informations à la portée de tous, et la possibilité pour les observateurs aguerris et novices de développer leurs connaissances naturalistes. Certaines applications comme iNaturalist ou BirdNET disposent d’un système pouvant estimer la « pertinence de l’observation », notamment grâce à la géolocalisation. Pour évaluer cet aspect, nous avons à la fois pris en compte l’évaluation humaine (validation par des experts naturalistes) et l’évaluation informatique (validation par l’Intelligence Artificielle). Le critère « reconnaissance automatique » est évalué selon la capacité des applications à identifier de façon immédiate, via photo ou chant, une espèce végétale, animale ou fongique. À cela s’ajoute la possibilité d’accéder sur PlantNet, au pourcentage de certitude de la reconnaissance. Cette fonctionnalité permet de connaître la fiabilité de l’identification. La « qualité des données » a été mesurée à partir de la manière dont sont contrôlées les informations incorporées dans les applications. Ainsi, lorsque celles-ci sont issues d’organismes tels que l’Office National des Forêts et des groupes d’experts naturalistes, ou qu’elles sont à posteriori vérifiées par des professionnels, nous considérons que les données sont de qualité. Enfin, les indicateurs « récolte des données » et « partage avec les pairs » ont vocation à mettre en exergue l’aspect participatif et collaboratif des applications. Nous nous sommes alors centrés sur la façon dont sont accessibles les données des observateurs.

Mais alors quelle application pour quel usage ?

L’objet de cette étude n’est pas la valorisation de certaines applications mobiles au détriment d’autres mais bien la distinction des usages que l’on peut en faire.

Les applications comme Ecobalade ou Clé de forêt sont très performantes lorsque l’on souhaite s’exercer à la reconnaissance des espèces ou à l’utilisation de clés de détermination. Or, elles ne peuvent se substituer à Vigie-Nature, iNaturalist, BirdNet ou PlantNet quand il s’agit de participer à un recensement à grande échelle. En effet, si nous souhaitons contribuer à l’étude de la biodiversité de notre territoire pour mieux la comprendre et ainsi mieux la protéger, il est préférable d’utiliser ces dernières. Enfin, si l’utilisation de l’application a vocation à améliorer ses compétences en jardinage ou en soins aux plantes il est préférable d’utiliser PictureThis ! 

Alors prêts à découvrir la nature avec la bonne application ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *